Shadowrun.fr Site participatif sur le jeu de rôles Shadowrun où vous trouverez actualités de la gamme, aide de jeu, scénarios, forums pour discuter avec les joueurs et les traducteurs français de SR4, un wiki encyclopédique, etc.

Sur le fil du Rasoir

Ce texte, originellement intitulé The Razor’s Edge, fait partie des éléments de background que FanPro met à disposition sur le site officiel dans la partie Shadowrun Missions. Il aborde les problèmes de comportements qui font la différence entre les bons runners et les runners morts.

Salut les gars ! Mon nom est Rasoir. Ça m’étonnerait que vous ayez entendu parler de moi, car j’ai pris ma retraite il y a 5 ans. Vous êtes probablement trop jeunes pour m’avoir connu et ceux qui sont assez vieux se sont tous retirés de leur propre volonté ou de celle d’une balle. Je suis là car beaucoup souhaitent savoir comment on peut vivre dans les ombres et survivre. Je vous dirai bien de la jouer cool, mais ça signifie bien plus que tout ce que vous pouvez imaginer. Alors je vais commencer avec quelques éléments de base pour vous aider à visualiser l’ensemble du tableau.

Je sais que vous êtes tous assis là en vous disant que vous connaissez le tableau, que vous savez quelle est votre place dedans, et moi je suis là pour vous dire que la plupart d’entre-vous a tout faux. Le tableau dans son ensemble, c’est que le monde, les corpos, les syndicats du crime et les gouvernements sont tous de gigantesques écosystèmes, d’énormes entités constituées d’entités plus petites, elles-mêmes composées d’entités plus petites et ainsi de suite, jusqu’à atteindre les petits individus. Les gros écosystèmes se battent pour le contrôle du tout au travers des parts de marché, des ventes, des actionnaires, des électeurs, etc… Parfois, ils se battent tellement que des personnes comme nous sont appelées en renfort. C’est là qu’est le point clé : nous ne faisons PAS partie de ce système. Nous n’existons pas. Nous sommes des parasites qui sont autorisés à vivre tant que nous ne nous faisons pas remarquer. Une fois remarqués, nous risquons d’en prendre plein la tronche, d’une façon ou d’une autre. Nous ne faisons pas partie de la société. Nous sommes en-dehors de la société. Les lois et les règles protègent la société, mais elles ne nous protègent pas nous. Cela veut dire que tout le monde s’en fout que vous ou moi soyons, blessés, capturés et torturés, que notre cerveau soit lavé ou que nous soyons exécutés pendant le journal de 20h. Maintenant vous voyez mieux le tableau, et nous ne sommes pas dessus, car si nous l’étions, nous ne leur servirions à rien. N’oubliez jamais ceci, ou ça vous tuera.

Nous apparaissons sur le tableau quand les choses vont mal ou quand quelqu’un veut que les choses tournent mal. Des personnes viennent nous chercher, nous offrent un emploi, au mieux temporaire et pas toujours honorable, le plus souvent illégal et trop souvent mortellement dangereux. Ces personnes, M. Johnson quel que soit leurs vrais noms, veulent de nous pour nos compétences et notre anonymat. Ils ne nous embauchent pas parce qu’ils nous apprécient ou parce qu’ils se préoccupent de notre sort. Ils nous embauchent parce que nous sommes capables de faire ce boulot et qu’il sera très difficile de remonter à eux à travers nous. Cette relation implique un certain degré de confiance professionnelle entre les Johnson et nous, et il est important de comprendre que cette confiance implique que vous puissiez terminer pendu haut et court. Avant toutes choses, acceptez le discours du Johnson mot pour mot pendant la rencontre. N’utilisez pas des sorts d’analyse de vérité ou de sonde astrale, ou quoique ce soit d’autre de ce goût. Si le Johnson a les moyens de nous embaucher, alors il peut faire intervenir des gros bras pour son compte. Si ces derniers ne vous tuent pas, votre arrangeur s’en chargera. Maintenant, ça ne veut pas dire que vous devez lui faire pleinement confiance. S’il vous arrive de récupérer des infos sur votre Johnson, utilisez les pour vous protéger, mais n’essayer JAMAIS de vous en servir comme moyen de pression sur lui à moins que vous soyez absolument certains que cela conduira ses employeurs à se débarrasser de lui. Faite un pas de travers, et vous sortirez les pieds devant. Votre Johnson attend un minimum de loyauté de votre part et vous feriez mieux de vous en souvenir quand vous traitez avec lui. Mentir à votre Johnson est un moyen rapide pour se retrouver en retraite définitive. Mentir à votre arrangeur accélèrera encore le processus. Si vous avez des problèmes ou des soupçons concernant votre Johnson, parlez-en à votre arrangeur. La plupart vous filera un coup de main car ce ne sont pas seulement votre vie et votre réputation qui sont en jeu, c’est aussi les leurs.

Une bonne partie de la relation avec le Johnson consiste à le respecter. Cette personne est prête à vous payer pour faire un certain boulot, il est votre client et vous vous devez de le traiter comme tel. Mais le respect va bien plus loin que ça. Vous vous rappelez du tableau ? Le respect, c’est un des trucs qui feront que vous ressortirez vivant de toute cette merde quand elle se sera complètement éparpillée. Rappelez-vous de respecter qui il se doit quand il le faut, et ça pourra vous servir un jour. Vous devez respecter votre arrangeur et le Johnson, car l’un est votre boss et l’autre votre client. Mais n’oubliez pas tous les autres : vos contacts, les videurs, les gangers, les gardes de sécurité corporatistes et tous ceux que vous êtes amenés à croiser dans la rue. Montrez leur un minimum de respect et tout se passera mieux. Assurez-vous que vos contacts ressentent à quel point ils sont importants à vos yeux. Quelques nuyens peuvent avoir beaucoup d’impact sur ce type de personnes et cela pourra être très payant dans le futur. Vos échanges avec les videurs, les gardes de sécurité corpo et les flics de la Lone Star seront beaucoup plus faciles si vous les respectez car ils vous verront comme quelqu’un de légitime, et non comme le parasite que vous êtes. Même les gangers méritent un minimum de respect, tout spécialement si vous traînez sur leur territoire. D’un autre côté, vous devez savoir quand le respect doit être mis de côté et qu’il est temps de faire usage de la force, qu’il s’agisse d’intimider ou de se battre. Mon conseil : essayez en premier la voie du respect. C’est ce qu’il y a de plus simple et vous pourrez toujours l’abandonner par la suite. Rappelez-vous également que témoigner du respect à une personne peut vous rapporter gros à terme en en faisant un ami. Les gens se souviennent de ceux qui les respectent et, à l’occasion, ils leur donneront un coup de main s’ils le peuvent.

Pour finir, je veux vous parler de votre profil, c’est-à-dire l’image que les gens de la rue ont de vous. A l’extrême, personne ne devrait avoir une opinion de nous puisque nous préférons n’être ni vu, ni remarqué. Mais ça les gars, ça ne marche qu’au cinéma ! Où que vous alliez, il y a des caméras, des senseurs, des observateurs et des badauds. Ils retiennent tous quelque chose de vous, et plus ils en apprennent, plus votre profil se précise à leurs yeux. Quand cette image devient assez précise, ils risquent de venir vous chercher, et ce n’est pas certain que cela soit bon pour vous. A bien y regarder, vous réaliserez vite que votre profil dépend de la façon dont vous vous comportez en général, de la façon dont vous traitez votre Johnson et du respect que vous accordez aux autres. Plus vous comprendrez ça, et que vous y prendrez garde, moins votre profil sera marqué car les personnes vous respecteront et vous feront confiance et seront moins tentées de parler de vous. D’autres éléments importants dans votre profil sont vos signes distinctifs physiques.

Je ne sais pas comment la plupart d’entre-vous fait pour survivre plus d’une semaine, disons même un an, avec le look que vous arborez où que vous alliez ! Certains d’entre-vous ne masquent même pas les signes distinctifs de base comme les tatouages, des couleurs ou des coupes de cheveux inhabituelles, un style vestimentaire unique. Et je ne parle même pas des cheveux perdus, des empreintes digitales et des odeurs personnelles ! Les gens retiennent ce qui sort de l’ordinaire et ce qui vous rend unique dans la rue peut également vous rendre identifiable dans les ombres. Alors prenez un peu de temps pour vous démaquiller avant de vous lancer dans l’action. Cachez vos cheveux et les marques sur votre peau. Portez des gants et pourquoi pas une cagoule. Ce qu’ils ne peuvent pas voir, sentir, enregistrer ou ramassez vous concernant ne pourra pas être utilisé contre vous.

Le dernier élément de votre profil est votre réputation et ça ne concerne pas seulement le fait de finir le boulot, mais plutôt de la façon dont vous le finissez. Les deux pires mots pouvant être liés à un run sont « dommages collatéraux ». Cela signifie que vous avez endommagé ou acquis quelque chose que vous n’auriez pas dû, utilisé une force excessive, ou blessé un innocent. C’est cette partie de votre profil qui fera qu’on vous donnera moins de boulots ou qu’on vous fera tuer, ou les deux et le tout très rapidement. Je parle là de manque de professionnalisme, de manque de confiance ou de manque d’intelligence. Les dommages collatéraux rendent vos runs « visibles » et poussent les gens à vous poursuivre. Si vous volez une formule secrète dans un labo, ils chercheront à la récupérer au plus vite. Si vous volez la formule secrète et que vous faites sauter le labo, ils vont chercher à VOUS retrouver au plus vite ! Alors les gars, jouez là cool, faites ce que votre Johnson veut, ne prenez rien que vous n’êtes pas sensés prendre et évitez de blesser inutilement des gens. Ça ne veut pas dire que vous ne devez pas répondre à une attaque de façon létale, mais évitez de tuer la gentille dame que vous croisez sur votre chemin.

En bref, voilà ce que je voulais vous dire. Pour résumer, restez propres. Vous vivrez plus longtemps ainsi et peut-être même vivrez-vous assez longtemps pour prendre votre retraite, comme moi.


Document créé à l'origine par Stephen Gabriel et publié sur shadowrun.fr le mardi 26 avril 2005 par Julien Le Marinier.

Article mis à disposition sous licence Copyright FanPro.


Revenir au début de la page.


  1. Le 27 décembre 2007, 20:22 Zaranos a écrit

    Très bon article, je le fais lire à tous mes joueurs avant de débuter une partie, ça leur coupe l’envie de jouer les durs, et il me semble que ce texte permet en quelques paragraphes à nous propulser dans l’univers carnassier de Shadowrun, en plus de donner une définition ouverte mais pertinente du Shadowrunner.

Derniers articles publiés

Publicité

Ludik Bazar – le destockage de jeux de simulation

Publier un article

Vous avez écrit des aides de jeu ? Des scénarios ? Vous aussi vous pouvez les publier très simplement sur shadowrun.fr en vous enregistrant sur le site. Vous garderez sur vos œuvres tout le contrôle que vous souhaitez, ce sont toujours vos œuvres.

Derniers commentaires sur les articles

Shadowrun ™ est un jeu et une marque déposée ©The Topps Company, Inc., publié en anglais par Catalyst Game Labs, publié en français par Black Book Éditions et traduit par Ombres Portées. Voir la section À propos pour plus d'informations sur le site, y compris les mentions légales.

Une carte complète du site est disponible.

You don't speak French? Here's a description of this website for you.