Shadowrun.fr Site participatif sur le jeu de rôles Shadowrun où vous trouverez actualités de la gamme, aide de jeu, scénarios, forums pour discuter avec les joueurs et les traducteurs français de SR4, un wiki encyclopédique, etc.

Le rapt

Article réservé aux meneurs de jeu !

Il n’était même pas 10pm, quand G-Storm ouvrit les yeux, la chambre dans laquelle il fêtait sa libération anticipée n’était pas exactement le palace qu’il s’imaginait au fond de la cellule 865-885N.

C’était le vieux néon rose complètement anachronique du snack d’en face qui l’avait réveillé à travers le store, il avait raté le soleil, putain après cinq ans sans voir le ciel…

Ça puait la sueur, la bière et le sexe.

Il faut dire que les rues crades de Tarislar n’étaient pas l’endroit idéal pour chercher un petit coin de paradis, sauf en paquet discret à 50 nuyens la dose.

Il avait vraiment fantasmé mieux dans sa piaule, pour sa libération…

Pareil pour Trish, sa chirurgie plastique spéciale Maria Mercurial était visiblement un échec ou alors Maria après un match de combat urbain contre Linda « BangBang » Varoslav.

C’est vrai qu’elle ne prenait que 12 nuyens de l’heure, mais fallait bien avouer que personne n’aurait payé plus, son mac n’y allait pas de main morte, il respectait même pas l’étiquette des princes du macadam : « Jamais la gueule », elle avait deux chicots en moins et le nez cassé, et une de ses foutues oreilles d’elfe coupée.

En plus elle terminait sa nuit sur une BTL périmée, la bave au coin des lèvres, ils s’étaient défoncés une bonne partie de la nuit, il avait eu son compte depuis un moment, et elle restait branchée, après ce qu’ils s’étaient enfilés comme puces cette nuit ça devait être une sacrée junkie.

Après 5 ans passés aux frais de Lone Star, G-Storm n’allait pas se plaindre, le truc le plus sexy qu’il avait vu là-bas c’était une matonne ork « Frida » qui quittait jamais son casque de sécurité et qui oubliait systématiquement de changer la charge de son électro-matraque quand elle passait d’un Troll à un gabarit plus modeste…  » On est tous égaux hein jolie face d’elfe…. »

Elle avait un faible pour lui cette grosse Trogg, pour les elfes en général, elle y allait de bon cœur, mais bon elle était pas raciste, les orques prenaient largement leur dose…

Son commlink était bourré de spams, pas étonnant en passant la soirée dans le quartier rouge de Tarislar, une putain de nuit quand même, bon il en avait zappé la moitié entre le syntalcohol et les beetles mais ce qu’il lui en restait bougeait plus qu’un morceau des Speed Comas.

Quoiqu’il en soit, il était raide, il était rentré avec 7550 Nuyen au centre Lone Star, bien sûr en payant la tridéo 25 nuyens par mois, le linge 4 nuyens, la bouffe et les médocs hors de prix, en plus les enculés de LS, ils faisaient payer le traitement hebdomadaire de nanites pour détecter le rush d’adrénaline qui précède le lancement d’un sort et au cas où balancer des somnifères à dose de cheval. Payer pour se faire enlever son mojo, pourquoi pas faire payer la note d’électricité pour la chaise.

Après une soirée pour fêter sa libération G-Storm était plus raid qu’un Corpo de Cross Applied Technologie après le crash 2.0 de la matrice, il avait même pas de quoi payer la chambre miteuse qui avait hébergé sa nuit avec Tammy ? Sally ?…ouais Trish.

Il enfila ses lunettes RA imitation Gucci aussitôt le mur fût assailli par des vidéo-spam pornos, des faux messages d’amour de racoleuses du coin, trois virus, une réduction de -15% pour une chirurgie plastique humanisante, -20% pour les trolls !!!
Le mur était complètement saturé d’images qui polluaient sa boîte mail…

Spam !!! L’invitation au Kitty’s.
Spam !!! La soirée gratuit pour les filles au Raven’s hall.
Spam !!! La vente flash de Softs de l’échoppe de Ned, tous les Softs à prix soft.
Spam !!! Cerbere, N1002-040 Bloc B…..

Non…recul rapide, Bloc B, le 040, Flint l’orque samouraï…non pas lui….son codétenu, le Jap qui dormait jamais, le Hacker….

Il avait promis de rendre un service à G-Storm à sa sortie en échange de la protection de Ancients….

Son enregistrement tridéo était impeccable et sa ligne sécurisée, il appelait soit disant de Berlin….
« Salut omae, bienvenu dehors, l’air est toujours aussi pourri, les flics Lone Star SS (Sécurité Service.). Toujours la matraque aussi lourde sur les sinless, je t’invite au Sushy’s heaven ce soir j’ai un ami à te présenter, il pourrait bien avoir du boulot pour nous, avant ça, passe à l’Underworld 93, recrute deux personnes, y’a toujours des paumés qui croient que les Johnson recrutent vraiment à l’Underworld de nos jours, pas le temps de trier sur le volet, choisis les pas trop cons quand même. »

Après tout avait été assez vite, la super gonzesse de l’Underworld qui lui avait laissé son codecom et son chewing-gum, l’orque qui l’avait rembarré au bar, elle cherchait des yeux les costards ça faisait pas un doute… En plus son aura était éveillée, pas une mage ni une chamane, une adepte peut-être.

Cinq minutes de parlotte et elle ne parlait toujours pas de ses exploits réels ou supposés, ça s’annonçait plutôt pas mal, elle avait par contre une putain d’accent du pays du Nem.

Pas vêtue à la mode de Seattle, en même temps après 5 ans habillé comme clown par Lone Star il allait pas se risquer à faire une remarque sur son short lycra rose et les dentelles dans ses cheveux, elle était sapée comme une star de J-pop, les flingues en plus.

Comment elle avait fait rentrer ses craches plombs dans une boîte pareille…

Elle venait direct de Hongkong, pas étonnant qu’elle cherche un job dans un nid à Johnson aussi cliché, quel touriste manquerait la Tour machin à Paris, ou la pyramide à Tenochtitlán…

Elle était calme et déterminée, en plus, ce qui ne gâchait rien, elle était plutôt pas mal pour une orque, bon bien sur les crocs ça bloque toujours un peu quand on a pas l’habitude, mais à côté de Trish elle avait pas à rougir…

La piste s’enflammait, et tout le monde trouvait ça normal, un moment il avait failli paniquer, cinq ans au trou, la RA avait toujours son petit effet sur lui…

C’est à ce moment-là qu’il a remarqué le gamin en face du Cutters, comment on pouvait porter aussi mal un costard, ça s’était le plus grand mystère de ce gang de merde !

Un soir avec ses potes des Ancients il en avait cramé deux qui jouaient les starlettes à Puyallup, ils se prenaient pas pour de la merde les Cutters…

Ils portaient le costard pire que les Yaks à la petite semaine de Redmond, et eux ils arrachaient leur manche pour laisser voir leurs muscles cultivés en cuves et leurs tatouages holographiques…

Le Cutters bousculait le mecton avec un air de « toi si on partageait une cellule je te borderais tous les soirs ».

C’est là que le gosse a pété un plomb. G-Storm, comme souvent quand la pression autour de lui montait, était passé instinctivement en perception astrale, il avait jamais vu un tel rush d’adrénaline, l’aura du gamin débordait de tous les côtés, une éruption de violence, si il avait pas perçu les ombres grises dans son essence, il aurait paniqué, des implants…pas de câble, ni de réflexes augmentés…ça passait par le cœur….on arrêtait pas le progrès…

Le gosse semblait aimer les Cutters au moins autant que G-Storm, une lame dans le gosier c’était pas un geste d’amour…une boutonnière en souvenir, un deuxième sourire ça lui ferait pas de mal….
Les caméras de sécurité semblaient éviter le petit nerveux, G-Storm ne croyait pas aux miracles, le gosse cachait bien son jeu avec son jean sale et son T-shirt de poseur Orque, il trafiquait les ondes ou quelqu’un le faisait pour lui….

Il tirait le Cutters par les épaules vers la porte des chiottes juste derrière lui, personne remarquait son manège, faut dire que le DJ elfe, un métisse de « Pasadena FreeCal », faisait un malheur…

Ils le suivirent dans les chiottes, il était en pleine crise de speed, il tremblait, bafouillait, il avait foutu le Cutters dans un chiotte la tête sur l’émail de la cuvette.

Il avait les larmes aux yeux.

« Eh merde il l’a cherché putain de Norm !!! J’ai mis sa truie de cousine en cloque, putain, je pouvais pas savoir que ce peau douce de merde me trouverait si vite !!! »

Il était complètement tilté, il se retourna vers le Cutter qui semblait sourire aux anges la gueule sur le chiotte.

« Je t’ai bien Hez après avoir pluggé ta cousine, hein ! sale baltringue ! »

Il se mit à faire les cent pas à moitié en train de rire et de pleurer, l’adré chutait comme si son corps avait décidé de tirer la chasse, son aura passait du rouge vif à un vert maladif, il prenait sa fin de trip en pleine gueule…

« Faut que j’appelle D-Wagon, il va claquer c’connard d’urgli…. Putain, faut que je me tire, skraa ! J’m’arrache… »

G-Storm savait qu’il faisait peut-être une connerie, sûrement même, mais il voulait bien vendre la gauche aux dealers d’organes et donner la droite à manger aux rats du diable si le môme était pas maillé, et il avait besoin d’un mec comme lui, bon fallait supporter ses jurons en Or’zet, et son caractère explosif mais bon on passe pas chevalier chez les Ancients sans un minimum d’entregent avec les sociopathes…

« J’ai besoin d’un mec comme toi pour un job vite fait, on s’casse avant que la cavalerie arrive…t’a vraiment appelé les secours ??? »

Il l’avait fait… le con, ça avait faillis mal se finir : à la sortie ils étaient attendus par deux videurs de l’Underworld, c’était passé tout juste, heureusement le gamin avait sifflé son Van, une espèce d’épave rouillée à la pluie acide et holotaggée de partout…

L’orque était passée au dessus des deux gorilles aux hormones qui les attendaient de pied ferme, avant que G-Storm ait pu dire un mot, elle avait entamé une volte dans les airs, dégainé ses flingues, et fait péter une balle explosive dans le genoux d’un des deux Trolls videur, le gamin passait en glissant entre les jambes du deuxième, super avec son PAN allumé et son SIN de criminel il était bon pour replonger aussi sec…

Il fallait réfléchir et pas se planter….et puis merde, il fit exploser la mana….et boum 250kg de troll qui voltigent… agression magique de deuxième catégorie, violation de l’interdiction d’incanter…. Il était bon pour 15 ans minimum….

Little Asia, Tacoma, un foutu bordel bouddhiste, avec des Spam qui giclaient de partout, des poulets en cagettes sur des vélos qui traversent des rues bondées, des odeurs de Ramen, des lampions, vrais, en RA ou dans l’astral, des affiches papier en mandarin, des spot pub de Wuxing en cantonnais, des insultes en coréen, bousculades, files d’attentes à l’entrée des boîtes, taxi, pluies acides, parapluie-espace-pub loués aux corpos, double, triple affichage de la RA, mandarin, coréen, cantonais, espagnol, anglais, messages audio qui dépassent le seuil de db autorisé pour les pubs….TROP !!!!

Le Sushy’s heaven était un havre de paix, calme, vide avec le PAN coupé, on pouvait presque se détendre, le patron, un certain Dead Tiger, roulait des makis en discutant avec Cerber, il avait pas changé, le matricule N1002-040 Bloc B souriant comme un maton, pas rasé et l’air sorti d’une nuit blanche.

Il portait un cuir véritable, noir avec des franges sur le côté, des bottes de combat, et un T-Shirt thermoformé en plastex.

Il avait les moyens…ça se voyait, du vrai cuir, ça valait une fortune, même en vache clonée.

Il était sortis deux ans avant G-Strom ça lui avait réussi.

Le vieux roulait son riz calmement, il portait une chemise hawaïenne, un bandeau très serré noué à l’ancienne comme les serveurs dans un des Sushy-bar du centre-ville.

Son majeur avait grandi en culture d’organe, ça se voyait en astral, et au petit renflement de peau qui faisait le tour du doigt à l’endroit où il se l’était coupé….un yak, ça faisait pas un pli… enfin un repentis sûrement, pourquoi un japonais ouvrirait un restaurant en plein Little Asia si il était pas fâché avec son Oyabun…

Des japonais ça ne courait pas les rues à Little Asia, ça pouvait même être dangereux.

Tao, l’orque de Hong Kong, commandait un menu pour deux et discutait en espagnol avec le vieux, le gamin vidait une bière en matant les putes malaisiennes en face du restau.

G-Storm saluait son ex-voisin de cellule, selon l’étiquette carcérale des Ancients, le japonais derrière son bar le dévisageait, ça ne lui plaisait pas…

Miss Johnson attendait dans un restaurant à Tacoma, le Purple Haze, un azzie avec Rattlesnack, Burritos, tacos et chilli à la carte.

Le vieux ne garantissait pas Johnson mais comme il ne les garantissait pas non plus, ça lui semblait cool, en plus Johnson était pressé, pas le temps de faire la fine bouche.

Ça arrangeait tout le monde, le vieux promettait que si ça se passait bien, il leur trouverait des trucs cleans, G-Storm le croyait comme il croit son fourgueur de puce quand il lui dit qu’il l’a bien servi….

TJ tapait la discut’ avec Tao, il la branchait sur la fraternité orque, et la nécessité des frères à s’unir, elle le regardait avec un mélange de méfiance et d’intérêt, à Hongkong, il devait pas y’avoir cette vague de normaux qui se prennent pour des orques qui polluaient Seattle depuis l’émergence du « Goblin Rock ».

Le restau avait un grand parking, il était placé entre deux immenses bio-fermes sous serres, un petit air de campagne sous cellophane avec toujours un arôme bien pollué qui piquait le fond de la gorge.

Le restau avait un standing, ils sentirent dès l’entrée aux regards des complets-gris qu’ils juraient autant qu’une mouche à merde sur le scalpel d’un chirurgien au bloc.

Mr Johnson était en fait Miss Johnson, elle n’aurait pas démérité sur le podium Miss UCAS, des yeux vert profond, en amandes, une japonaise, plutôt grande, les cheveux coupés courts, un Datajck sur la tempe.

G-Storm était sous le charme ; bon, il avait été sous le charme de Trish mais il sortait de cinq ans de taule et avait déjà pris deux BTL dans la gueule et plusieurs bouteilles de syntalcool…

Là, il était clean et vraiment sous le charme, pas simplement vrillé par ses pulsions.

Elle proposait 38 000 nuyens pour un travail rapide : 48 heures, trouver une cible, l’extraire, et la déposer dans un bar du centre-ville à une équipe relais qui prenait le colis en charge.

Personne ne prenait l’initiative de négocier le tarif, pourtant G-Storm savait qu’elle était pressée et qu’elle ne pouvait pas se permettre de perdre du temps à trouver une autre équipe…mais bon, il ne se sentait pas de négocier.

Même quand elle avait sorti la photo, il avait pas bronché : une gamine, en tenue d’écolière, une asiatique de onze ans pas plus, un sourire innocent, une barrette Little Kitty dans les cheveux. Y’avait que la photo, pas d’adresse pas de piste, rien… et 48h pas plus. Elle leur avait fait avaler la pilule sans aucun effort, ça devait se sentir qu’ils avaient un sacré besoin de cash…

L’orque écoutait d’un air concerné en terminant son troisième plat de sojcarné. TJ plongeait dans son décolleté avec la camera de surveillance du restau. C’est à la sortie que tout a commencé à merder.

Pas le temps de faire une bise à Miss Johnson, qu’arrive une vieille Buick de 69, chromée, avec de la fourrure sur le volant, des amortisseurs hydrauliques qui faisaient sauter l’avant de la caisse comme un chien amoureux sur une botte.

Les Chulos. G-Storm ne pouvait pas se tromper, et si le Narco Corrido qui beuglait à leur radio n’évoquait pas un Drive By, il voulait bien être pendu par les cojones, ça allait chauffer dans le voisinage…

C’est Tao qui a tout de suite compris que c’était à eux que la chanson était dédiée, plus précisément à Johnson. Une camionnette, la Buik et un connard d’orque à la face vérolée étaient en embuscade à la sortie du Purple Haze. Avant qu’il ait pu dire un mot, Tao voltigeait en dégainant ses flingues, l’orque, caché entre deux cactus en synthé-plast, enfonçait sa lame dans le joli tailleur de Johnson en lui gueulant « La puta madre lady Jade, puta gringa, Chulos prend ta vie ». Ça voltigeait de partout, les balles, les crissements de pneu, un accident, un cri de douleur, trois minutes et un sort plus tard, il se trouvait les mains sur la gorge de la jolie Johnson qui se vidait de son sang, ça pissait de partout. À l’arrière du Van, ils n’entendaient que les crissements de pneu et les balles qui entament la tôle en staccato irrégulier.

Elle avait dit un mot avant de fermer ses jolis yeux : « Zhang ». G-Storm reprit ses esprits en se collant un StimPatch sur l’épaule, rien de méchant : des bleus et des bosses ; par contre Tao avais pris la Buick de plein fouet et une balle avait traversé sa cuisse….

Espérant que TJ conduise mieux qu’il ne parle, il poussa sa gueulante.

« On se calme !!! Cerbere viole le Commlink de Johnson. Trouve où crèche ce Zhang, Tao occupe toi de Johnson, je vais m’occuper d’eux…TJ ouvre-moi cette putain de porte et mets-nous à l’abri ! »

La porte latérale du Van s’ouvrit dans un glissement violent, la rue défilait à toute vitesse, et dehors on entendait les Sirène de Lone Star.

Tao le regarda d’un air mauvais, jura en argot cantonais. « Tu la tiens, bouffeur de pissenlit, je suis pas nurse, mon truc c’est les flingues. »

Pendant qu’ils s’engueulaient, un roto drone surmonté d’un gyrophare se mit en vol stationnaire juste en face d’eux. Il les braquait et déclamait leur droit en RA sur leur Commlink. Avant qu’ils aient pu faire feu, G-Storm avait fait durcir l’air entre eux et le Drone.

Tao, elle, lui poquait la carlingue de deux balles explosives, pas assez pour descendre l’engin, mais à cette vitesse l’impact envoya valser le drone léger sur un réverbère qu’il embrassa dans une gerbe d’étincelles.

Cerbère s’était maillé, avait grillé le RIFD du Van et orienté les patrouilles LS à l’autre bout de Tacoma, et il avait trouvé Zhang…

Un arrêt dans un garage miteux, quelques soins sommaires, un coup de taser au patron histoire d’être tranquilles.

Le hacker expliquait à G-Storm que LS lui avait laissé un souvenir gravé sur l’os de l’omoplate, une plaquette RIFD de quoi trianguler sa position au moindre écart pendant sa probation…il fallait opérer à l’ancienne et tout ce qu’ils avaient, c’était le Soft d’étudiant en médecine téléchargé par Cerbère et les outils du garage…

Le StimPatch faisait toujours effet mais, franchement, en voyant le hacker blême s’approcher de lui, l’air pas franchement sûr de lui, il avait préféré faire un saut dans l’astral pour voir l’opération de haut, prendre de la distance, planer un moment…

Un coup de peinture, une réparation sommaire de la tôle, juste de quoi avoir l’air clean, le Van était en route.

Retour à Little Asia. Zhang vivait dans une échoppe traditionnelle coincée dans une rue bien pourrie, il vendait des écailles de tortue de mer, et du pénis de tigre en poudre, un vrai foutoir, ça puait l’encens et la poussière.

Johnson allait s’en tirer mais ça prendrait du temps. Le chinois rafistola Tao, qui sombra rapidement…

Médecine chinoise nouvelle génération, la magie en plus ça faisait toute la différence ; évidemment y’avait encore des accros de l’acuponcture…mais ils avaient pas le temps de jouer au porc-épic. G-Storm lui voulait parler aux esprits, il avait peu de temps devant lui, Cerbère était déjà branché et surfait en silence à l’arrière du Van, le gosse bouffait les nouilles que le vieux avais laissé sur le comptoir, y’avait du sang partout.

La gamine s’appelait Catherine Westmore, ils avaient fait des ronds de jambes dans tout Seattle pour avoir les infos, c’était la gosse d’une scientifique corpo, du lourd, recherche et développement de Federated Boeing. Dona Westmore était friquée, elle avait sa table dans de nombreuses boîtes de Little Asia, étrange pour une Gaiijin, mais bon sa fille était métisse. Pas de trace du père par contre, personne n’avait vu Dona pendant deux semaines, elle était même tricard depuis quelques jours des boîtes qu’elles fréquentait.

Cerbère avait hijacké la maison, il avait filmé par les caméras de sécurité, la gamine était bien là mais pas toute seule, maman avait payé du muscle pour servir de chaperon… Le Hacker s’était fait repérer par le service de sécurité matricielle loué par les Westmore, plus possible de capturer la cible à domicile. La matrice était truffée de glace, et une patrouille de flic à louer de Knight Errant était postée au cas où dans le quartier.

Décidément, Dona Westmore ne prenait pas sa sécurité à la légère. On ne se paye pas comme ça un Ex des forces spéciales des UCAS, la vie de Dona n’était pas le long fleuve tranquille qu’on promet aux scientifiques corpos, elle avait merdé quelque part et il était temps de payer l’addition…

Ils travaillaient peut-être pour le père de Catherine…ou pour un concurrent de Federated Boeing. Une chose était claire : Dona s’attendait à quelque chose et elle avait mis les moyens pour s’en prémunir. Frost, Mac Pherson de son vrai nom, ex leader d’équipe d’assaut des Forces spéciales des UCAS, avait monté un groupe de Shadowrunner : les Trinity, ils avaient brillé quelques fois dans les ombres y’a quatre, cinq ans, et ils s’étaient rangés des voitures, il travaillait à temps plein en tant que garde du corps. Bon, il avait dû voir son salaire à la baisse, mais les temps étaient durs à Seattle.

Leur Johnson, « Lady Jade », travaillait en free lance, malgré ces manières de Yak, elle vivait solo, étrange ; en tout cas, elle s’était taillé la part du lion dans le trafic d’armes de Seattle, un si gros marché pour une femme seule et c’était pas la vente de bonbons…Elle menait une vie dangereuse et la rue s’était rappelée à elle, armée d’un rasoir et avec une haleine parfum tequila. Elle avait échappé à la cravate colombienne de peu, espérons qu’elle s’en souvienne le jour de paye…

Deux mondes qui se clashent, une corpo tranquille et le monde de la rue de Little Asia… Ce qui emmerdait G-Storm, c’est qu’en plein milieu du foutoir, y’avait une gamine qui était pour rien et que lui il était payé pour l’enlever….

Ça puait l’embrouille, il aurait peut-être dû rester à vendre des BTL et à protéger son coin de rue crade de Tarislar pour les « Ancients », c’était plus clean comme job : défonces gratuites, et y’avait les fiancées du gang….

Il devrait peut-être parler à son enculé de cousin ; avec son appui, il pourrait peut-être rempiler, reprendre sa place dans la rue… La BTL se terminait, la nuit touchait à sa fin, l’esprit lui avait parlé dans son sommeil, personne ne veillait sur elle dans l’astral…C’était déjà ça…

Six heures, Seattle se lève, les drones d’entretien récurrent la rue au karsher, les filles saluent leur dernier micheton au coin de la rue, comptent avec envie combien elle pourront s’en mettre plein le crâne avec les fruits du turbin, les mac font la moisons, le soleil se lève timidement entre deux nuages toxiques, les zombies corpos se mettent au travail après leur Tai-chi collectif quotidien.

Il reste 35 heures entre eux et les 38000 nuyens, une longue journée…


Document créé à l'origine par B.Debeaux et publié sur shadowrun.fr le dimanche 3 décembre 2006 par Bertrand Debeaux.

Article mis à disposition sous licence Usage personnel.


Revenir au début de la page.


  1. Le 11 décembre 2006, 23:16 Lordchao a écrit

    pas mal mais pourquoi MJ only?

  2. Le 12 décembre 2006, 00:16 Kraken a écrit

    Parce que c’est issu d’une Run publiée, et que y’a quelques éléments dans le récit, pas importants c’est vrais, mais pour être sur de pas embêter un MJ c’est tout.

  3. Le 14 décembre 2006, 15:25 Lordchao a écrit

    ok merci :)

Derniers articles publiés

Publicité

Ludik Bazar – le destockage de jeux de simulation

Publier un article

Vous avez écrit des aides de jeu ? Des scénarios ? Vous aussi vous pouvez les publier très simplement sur shadowrun.fr en vous enregistrant sur le site. Vous garderez sur vos œuvres tout le contrôle que vous souhaitez, ce sont toujours vos œuvres.

Derniers commentaires sur les articles

Shadowrun ™ est un jeu et une marque déposée ©The Topps Company, Inc., publié en anglais par Catalyst Game Labs, publié en français par Black Book Éditions et traduit par Ombres Portées. Voir la section À propos pour plus d'informations sur le site, y compris les mentions légales.

Une carte complète du site est disponible.

You don't speak French? Here's a description of this website for you.