Shadowrun.fr Site participatif sur le jeu de rôles Shadowrun où vous trouverez actualités de la gamme, aide de jeu, scénarios, forums pour discuter avec les joueurs et les traducteurs français de SR4, un wiki encyclopédique, etc.

Winternight

Article réservé aux meneurs de jeu !

(Ca fait près de 2 semaines que ça tourne en boucle sur le Shadowland, et j’ai passé la plupart du temps à me demander si cette bizarrerie avait sa place ici. Gardant à l’esprit la leçon première de ce monde de dingues — rien n’est impossible — j’ai décidé de poster ce document, avec des réserves. Ca pourrait bien n‘être rien d’autre qu’une de ces histoires de tabloïds, ou les délires d’un cinglé. Ou alors, ce pourrait être la tentative désespérée d’un homme qui est en train de perdre petit à petit la raison, et qui essaie de nous adresser un avertissement à propos des charmantes personnes qui l’ont amené sur cette voie. Ou quelque chose entre les deux. S’il y a une chance que cette histoire contienne un seul élément de vérité, je la laisse à disposition du Shadowland. Faites-en ce que vous voulez — et si jamais vous trouvez quoi que ce soit qui puisse apporter du crédit à tout ceci, pour l’amour de Dieu, DITES-LE NOUS.)

Captain Chaos (06:34:21/05-22-57)

Tout n’est que cendres

J’ai trahi tout ce en quoi je croyais. Ma carrière est foutue, ma famille est morte de mes propres mains. Tout ça à cause de Winternight. A cause des monstres, des créatures inhumaines qui m’ont faite TUER TUER MA FAMILLE TUES LES TOUS NOIES LES DANS LE SANG NOYER JE ME NOIE
Non. Pas inhumaines. Trop humaines — au sens premier du terme. Ils sont notre propre reflet déformé, le coté sombre de toute la race humaine. S’ils étaient si inhumains, je ne serais pas devenu l’un d’eux aussi facilement.
Peu importe ce que ça me coûtera, je mourrais en homme libre. Maintenant que ma famille m’a quitté, plus personne ne pourra souffrir des révélations contenues dans ce fichier. Et je dois révéler toute la vérité et tous ces détails atroces, sans quoi le monde entier périra. Je ne sais pas comment et je ne sais pas quand… Ils ont des gens qui œuvrent à la destruction de la terre de plus de manières qu’il n’est possible de l’imaginer… Et ils ont l’intention de les mettre en pratique très bientôt. Je ne peux pas faire grand chose pour les en empêcher — rien qu’un cri d’alerte et l’espoir que Dieu fasse qu’on m’entende. Si Dieu existe.
Il faut que quelqu’un me croie. C’est ma seule façon de me racheter pour ce que j’ai fait. J’ai fait des choses… des choses terribles. Certaines dont je ne me souviens plus. Et certaines dont j’ai trop peur de me souvenir. PEUR J’AI PEUR QU’ILS NE VIENNENT POUR ME TUER NE POURRONT PAS ME RETROUVER COURRIR COURRIR SE CACHER SE CACHER SE CACHER DANS LE NOIR MOURRIR DANS LE NOIR
La puce. Ca a fait quelque chose à mon cerveau. Il faut que j’arrête… Dois me concentrer, en finir avec tout ça, l’envoyer là où ça sera bien utilisé. Je dois me contrôler.
Il y a trois ans, j’ai été nommé responsable de la division des armes spéciales. La division des armes spéciales traque, gère et stocke les armes de destruction massives. Armes nucléaires, chimiques, biologiques… Toutes les horribles créations que l’humanité ait jamais sorti de son sac à malice avant que l’Eveil ne nous amène la magie comme nouveau moyen de choix pour nous entre-détruire. PAR LE FEU ET LE SANG DANS L’AGONIE LES INFIDELES PERIRONT DANS LES FLAMMES
Mes absences sont de pire en pire. Je ne dispose que de peu de temps. Je me souviens observant les camions dans cette entreprise de jouet. Toronto, c’est là que ça c’est passé. Quelques personnes avec moi… Collègues, amis…
Des voix dans les communicateurs. Voir à travers les yeux froids d’une caméra. Des gants gris… Ils transportaient des boîtes de petites voitures, en portant de gros gants gris. Je savais ce que ces gants voulaient dire. Des gants renforcés. Qui empêchaient tout contact avec le poison, les radiations.
Combien de temps ? Je ne sais plus. est ce que la puce fait ça, aussi ? Ou alors ils me l’ont aussi pris ? Effacé ma mémoire, ne laissant que quelques fragments… Mon Dieu, si vous êtes là, faites que ce ne soit pas vrai. Faites que ce ne soit pas vrai. Mon Dieu. Si je ne peux pas raconter cette histoire, je ne pourrais pas expier mes pêchés, et je serais damné BRULE EN ENFER BRULE COMME LES VERS LES CAFARDS LA VERMINE QUI GROUILLE DANS LA POUSSIERE AVEC TOUS LES AUTRES ET HURLE DE DOULEUR DANS LES FLAMMES.
Au début de l’année 2055, un rapport est arrivé sur mon bureau. Un petit fabriquant de jouet à Toronto avait reçu un petit chargement de matériel nucléaire. Nous les avons placés sous surveillance, espérant apprendre qui se cachait derrière tout ceci avant de leur rentrer dedans et de procéder aux arrestations. Après des mois d’observations infructueuses, quelques kilos de matériel nucléaire sont arrivés cachés dans un chargement de résine plastique. Nous avons remonté le matériel jusqu‘à un entrepôt de Nairobi, Kenya — qui fut détruit dans un incendie deux jours après que nous eûmes la confirmation de cette adresse. D’où pouvaient provenir les matériaux de contrebande avant Nairobi restait pour nous un mystère. Je connais la réponse à présent — mais aucun de mes supérieurs ne veut me croire. Ce qui me croiraient seraient de toutes les façons tués sur le champ par les agents de Winternight. TUES MORT SANG DU SANG PARTOUT POURQUOI ARRETER DE HURLER ARRETE ARRETE ARRETE
Je ne peux rien dire à la Division. C’est la seule façon d’alerter quelqu’un d’autre.
Ils ont transféré les boîtes. Je m’en souviens bien. Les T-Shirts d’Urban Brawl — C‘était la partie la plus amusante. Tant de camions, tant de petites villes… Il faisait froid en ce temps là. L’hiver en Nouvelle Angleterre. Toujours détesté l’hiver dans les Etats du Nord, New York, Philly, Boston… On se les gelait. Notre van ne nous a pas lâché. Aucun d’entre eux ne nous a lâché. Je me souviens de Jake disant que c‘était de la magie. Ouaip… Un sort de «  Recharge-Batterie « 
Ou est ce que tout ça a fini ? Tout ce dont je me souviens est d’avoir conduit sans arrêt à la poursuite de semi-remorques dans la neige froide et mordante HIVER LE MONDE FINIRA DANS UN HIVER SOMBRE ET FROID ET LA MORT
Je me souviens que le pauvre Hauser est mort. Arrêt du cœur. Il avait trouvé que les numéros d’immatriculation des camions avaient été falsifiés. Il est mort une semaine après.
Le chargement final — qui avait été enregistré comme un ensemble de tridéo et tous ses accessoires, le tout à la pointe de la technologie — arriva enfin dans une résidence privée. Je ne me souviens plus où. La personne qui louait cette résidence écrivait des livres de voyage et était également chercheur à mi-temps pour le MIT&M. Rien n’indiquait quoi que ce soit qui sorte de l’ordinaire : il n‘était affilié à aucun parti politique, et rien dans toutes nos recherches n’apparaissait comme étant falsifié. La seule bizarrerie à propos de cette maison et de son résident, hormis qu’il recevait des matériaux nucléaires, était la forte barrière magique qui entourait le bâtiment. Aucun de nos agents ne pouvait passer au travers.
Je me souviens d’un endroit très sombre et très froid. Si froid que mes doigts s’engourdissaient… Plus bas… Je me souviens d‘être descendu toujours plus bas. Marchant sur un sol en pente. Non, un passage. Le froid, de grosses pierres sous mes pieds. Je ne pouvais pas m’empêcher de grelotter. LE FROID LE FROID ET LES TENEBRES ET LA MORT MORT ETOUFFER SUFFOQUER ENFERME OH MON DIEU LES MURS LES MURS ILS VONT SE REFERMER SUR MOI
Une mine de charbon. Je conduisait mon équipe dans une mine de charbon. Il était tard… ténèbres… Calme. Dans un puit d’air à mi chemin dans une galerie depuis longtemps inutilisée, presque entièrement bloqué par des débris qui étaient tombés après un éboulement survenu il y a longtemps, nous avons découvert huit armes nucléaires. Elles étaient couvertes d’inscriptions magiques incrustées d’orichalque.

Orichalque ?! Ils devaient vouloir… non. Je ne vais tout de même pas écrire ça ici. Putain mais c’est dingue !

Wozzerd (08:11:21/05-22-57)

Ce sont des conneries. Est ce que vous pouvez parler de «  Focus d’arme et nucléaire ? «  Est ce que vous pouvez parler de «  mélange de technologie et de magie — Ca n’existe pas ?

Wiz Kid (08:26:35/05-22-57)

Est qu’on peut parler de “ cybermancie ? ” Il y a de la technologie et de la magie, au cas où tu ne le saurais pas. Ce n’est pas parce que personne n’a jamais conçu une bombe nucléaire magique — ou qu’on ne soit pas encore au courant — que ça veut dire que c’est impossible.

Whisper (08:26:36/05-22-57)

Je ne veux même pas y penser.

Dancer (08:32:45/05-22-57)

Alors casses-toi.

Bung (08:35:43/05-22-57)

Nous avons arrêté 58 suspects, parmi lesquels 51 ne savaient rien des matériaux nucléaires et des armes. Ils savaient juste qu’une personne anonyme leur avait donné un sacré paquet d’argent pour conduire un camion d’un point A vers un point B, ou alors pour entrer de fausses informations dans une manifeste de chargement. Aucun d’entre-eux n’avaient de boulots particulièrement bien payés. Lorsqu’on leur avait offert un an de salaire ou plus pour une toute petite chose, ils avaient sauté sur l’occasion. Les sept suspects restants se suicidèrent lors des interrogatoires.
Je préparais un rapport — comme celui-ci — et le soumettait aux officiers supérieurs. Trois jours après, lors d’une inspection à Cincinnati, je me retrouvais attaché à mon lit dans ma chambre d’hôtel. Quatre hommes étaient également présents. L’un d’eux se pencha vers moi. Il inséra une puce dans mon datajack, et soudain, je suis devenu un Dieu
EXTASE PERFECTION POUVOIR FORCE JOIE PUISSANCE LE REFLET DE L’EPEE QU’ON LAISSE TOMBER TOMBER SUR L’ENNEMI REGARDE LE SANG REGARDE PRENDS LE BOIS LE RIS TANDIS QUE TES ENNEMIS MEURENT
Le pouvoir absolu. La certitude absolue. Faisant tournoyer une hache sur les têtes de mes ennemis. Ils mourraient dans des geysers de sang. Je riais. Mes amis riaient avec moi. Riaient et dansaient et se saoulaient. Nous étions toujours vivants. Nous étions les élus. Nous allions vivre pour les siècles et les siècles. Amen.
OBSCURITE MORT FROID DOULEUR CA FAIT MAL MAL MAL TOUS MORTS TOUS MORTS TOUS MORTS JE MEURS MOURIR MORT NE ME LAISSEZ PAS MOURRIR JE VEUX VIVRE JE DOIS VIVRE PITIE PITIE PITIE
Pourquoi est-ce que ça fait si mal de pleurer ?
La puce était finie. Il la reprit. Je tombais du ciel, pour replonger dans les abîmes de l’enfer. Froid, vide, désolé. Quelqu’un était en train de geindre comme un chien blessé. Lorsque mes yeux commencèrent à brûler, je me rendis compte que celui qui geignait, c‘était moi.
L’homme qui m’avait donné la puce — il était svelte, bien habillé, avait des cheveux noirs plaqués vers l’arrière et des lunettes à monture dorées — me fit la promesse que je pourrais encore en avoir si j‘écoutais attentivement ce qu’il avait à me dire. J‘écoutais. Je prenais garde à ne pas respirer trop fort, de peur que le bruit ne m’empêche d’entendre chacun de ses mots.
Lorsqu’il parlait, j’entendais le battement des ailes d’un oiseau. L’ombre qu’il projetait sur les murs était celle d’un corbeau. Ses cheveux avaient la couleur des ailes d’un corbeau. Amusant.
Il me parla de Winternight. Winternight voulait détruire le monde afin de ressusciter les anciens dieux des mythologies Nordiques. Ils pensaient que l’Eveil avait préparé le monde à l’avènement des Dieux — tout ce qui restait à faire était de préparer, de créer le Ragnarok.
Le Ragnarok est la guerre de destruction ultime. Toute forme de vie doit mourir au cours de cette bataille, afin que les élus de Winternight puisse recevoir la toute puissance des formes de vies ainsi sacrifiées afin de transformer le monde en Midgard et ces derniers en Dieux. Toute personne qui les aiderait en connaissance de cause, même ceux qui ne faisaient pas partie des Elus, deviendraient des Dieux en récompense pour leurs efforts. Même la mort ne leur enlèverait pas cet état de transcendance.

L’hiver nucléaire. C‘était un moyen. Ou une Guerre biochimique. Toutes les récoltes de nourriture du monde entier détruites. Puis ceux d’entre nous qui restent mourrant de faim, lentement. Notre agonie plairait aux anciens dieux. Au plus nous mettrions du temps, au plus ils seraient puissants.
Ebola… Est ce que ça venait d’eux ? Je ne m’en souviens plus. Certainement. Ils sont diaboliques. Je sais que des scientifiques travaillent pour eux. Ces apprentis sorciers mettent au point des microbes qui sont capables de dissoudre de la chair innocente au point qu’elle disparaît presque complètement. Ce sont des monstres.
Je suis un monstre.

Il est atteint. Fumé comme un hareng. Il est complètement, totalement, et sans aucun doute possible cinglé. Mais c’est quoi ces conneries ?

Big Daddy (10:23:43/05-22-57)

Mon ami à la puce me dit que Winternight avait besoin de moi. Je leur serait très utile. Si j‘étais un bon garçon et que je faisais tout ce qu’ils me disaient, j’aurais droit à une nouvelle puce-Dieu et je pourrais jouer avec. C’est comme ça qu’il l’appelait — une puce-Dieu. A chaque fois que je ferais du bon travail pour Winternight, mes amis m’enverraient une puce-Dieu équipée d’un système d’autodestruction. Juste une dose, et puis PFFFT ! Il me fit la promesse que je pourrais en avoir si je rejoignais Winternight. Sinon, il faudrait qu’ils me tuent. Il était si triste en me disant ça TUE TUE SANG ROUGE ROUGE FUMEE PARTOUT HURLEMENTS QUELQU’UN HURLE ET CA NE S’ARRETERA PAS
Le recruteur me donna deux drônes, petits, ovales, et qui se déplaçaient grâce à des propulseurs à poussée vectorielle. Pas de signes distinctifs ou de numéros de série. Ils auraient pu venir de n’importe où. Il me dit qu’il m’apprendrait tout ce que j’aurais besoin de savoir lorsque j’en aurais besoin.
En rentrant à Cincinnati, Angeline me demanda si je n’avais pas choppé la grippe. Je m’allongeais dans mon lit et je dormais pendant trois jours sans m’arrêter, en rêvant que j‘étais un Dieu.
Durant les… mois ??? années ??? qui suivirent. Tout est si confus dans ma tête… J’ai répondu à tellement d’ordres. Certains rapports devaient être discrédités ou égarés, certaines connections devaient être passées sous silence, certaines personnes devaient être transférées d’un poste à un autre. Quelques fois, ils m’envoyaient des créditubes, avec pour ordre de recruter des shadowrunners pour des boulots par ci par là — des vols de données, des sabotages. Je n’ai jamais vu aucun de mes contacts. Ils m’envoyaient mes instructions via drônes. Et j’envoyais mon rapport qui disait que c‘était fini de la même manière. Quelque fois, un de ces drônes de plastique me ramenait une puce-Dieu. Je ne vivais que pour ces jours là.
Un jour, j’ai détruit les drônes. Quelqu’un m’avait parlé, je me souviens… Des voix douces, agréables, qui me disaient que j’y pouvais rien. Que ce n‘était pas ma faute. Drogué. Quel mot atroce… Drogué. Presque pire que cinglé. Psycho.
Monstres. MONSTRES PARTOUT TUES LES TOUS TRANCHES LES COUPES LES EN MORCEAUX REGARDE LES PISSER LE SANG ET CREVER CREVER CREVER
Mais je n‘étais pas un monstre, pas vraiment. C’est ce que les douces voix me disaient. Elles me donnèrent la force. La force de détruire les drônes… D‘écrire, tard le soir, dans mon bureau, tout ce dont je pourrais me souvenir au sujet de Winternight et ce qu’ils m’avaient fait subir. La mémoire me revint difficilement… Des fragments épars dont je pouvais à peine croire qu’ils étaient vrais. Mais je m’accrochais, sachant que le temps jouait contre moi, sachant pertinemment que tôt ou tard, ils se rendraient compte de ma trahison, et qu’ils me supprimeraient.
Puis Leslie disparut.
Pauvre petite fille, partie sur le chemin entre l‘école et la maison un après-midi. Je me souviens d’Angeline regardant la pendule encore et encore. Cinq heure, Six. Sept. Huit. Aucun appel. Pas un mot. Dix. Appelle la police Lucius. Maintenant, , allez, je suis sûr qu’elle va bien. Ca a été un peu tendu ces jours-ci. Elle est en train de jouer dehors. Elle ne va pas tarder à appeler. Elle veut juste nous faire peur. Elle veut juste attirer l’attention de son vieux père et de sa maman sur elle. Pitié, Lucius. Il est presque minuit. J’appelle la police. Quel sorte de père es-tu ? Angeline appela la police à minuit et demie. Je sortais pour tenter de retrouver Leslie. Je prenais la voiture et commencer à patrouiller dans les rues
J‘étais dans une drôle de chambre d’hôtel, nauséeux et malade, la vision troublée par un affreux mal de crâne. Quelqu’un se tenait derrière moi, me tenait les bras. Le corps de Leslie gisait sur le lit en face de moi. Son sang avait inondé les draps. Seul son visage était encore intact — les yeux grands ouverts, la bouche tordue de douleur par les hameçons qui la retenaient au matelas.
Dans la penderie se trouvaient deux nouveaux drônes messagers. Une voix m’ordonna de les prendre. Mon ami avec les lunettes et les puces. Il me dit que la mort de Leslie était ma punition pour lui avoir désobéi. Si je les trahissait encore une fois, Winternight s’occuperait d’arranger d’horribles accidents pour tout le reste de ma famille. Ils m’avaient épargné pour la seule et unique raison que je pouvais encore leur être utile. Si je ne leur servait plus à rien, mon fils Jamie serait le suivant sur la liste. Puis Elisabeth et Jerry, le bébé Tommy, puis enfin Angeline.
Il employa un vocabulaire très imagé pour me raconter ce qu’ils avaient prévu pour Angeline. Je suis heureux de ne plus m’en souvenir.
Je rentrais directement chez moi, comme ils me l’avaient dit. Je savais qu’ils m’observaient. Angeline pleurait dans notre chambre. Elle pleura longtemps.
J’allais à mon bureau. Mes notes avaient disparu. Ils avaient tout pris. Mais ils ne savaient pas ce que j’avais appris. J’avais appris comment les combattre. Pour vaincre les monstres, je devais en devenir un.

Les symptômes classiques de délires psychotiques. Je suis surpris que le toubib qui a traité ce cas de toxicomanie ne se soit pas rendu compte de tout ceci et qu’il n’ait rien fait.

Headshrinker (11:01:21/05-22-57)

Tôt dans la soirée, j’ai tué ma famille. Je les ai tous tués, vite fait bien fait. Winternight ne les aura pas. Puis je suis venu ici et j’ai commencé à rédiger ce texte. Ils croyaient qu’ils avaient le contrôle total, mais il n’en est rien. Il n’ont pas eu mon esprit. Pas tout, en tous les cas. Je me souviens d’assez de choses pour leur faire un maximum de mal, et si quelqu’un m‘écoute et qu’il va fouiner dans les bons endroits. C’est tout ce que je peux faire pour arrêter ces monstres.
Une fois que j’aurais fini ce post, plusieurs kilos de C-12 détruiront ce terminal et me tueront. Winternight ne m’aura pas non plus. Et ils n’auront pas non plus ce fichier. Ce message d’avertissement ira directement au Shadowland. S’il vous plaît, qui que vous soyez, s’il vous plaît, tenez en compte et faites quelque chose. Tout ce que j’ai dit est vrai. Je ne suis pas fou. Non, je ne le suis pas. Winternight existe, et ils tueront tout le monde à moins que vous n’interveniez. Arrêtez-les. Arrêtez-les.

J’ai déjà entendu parler de ce type. Général de Brigade Lucius Harding — il a tué toute sa famille, et a fait exploser une bombe au Pentagone. Et il a fait tout ça rien que pour une puce…

Muskrat (12:00:35/05-22-57)

Tu crois à toutes ces conneries ? Le parano qui dit que c’est une puce qui lui a ordonné de massacrer toute sa famille ? Et si il avait dit « c’est le diable qui m’a dit de le faire », tu l’aurais cru ?

Pretty Polly (12:06:57/05-22-57)

Je pensais que c‘était ce qu’il avait dit. Ces types de Winternight m’ont vraiment l’air d‘être cinglés.

Wild Man (12:15:43/05-22-57)

Si jamais ils existent.

Eponine (12:19:35/05-22-57)

J’ai entendu des rumeurs à propos d’une nouvelle puce qui serait arrivée dans la rue et qui me fait horriblement penser à la puce-Dieu de Harding. Ils l’appellent la Puce Berserker, et ça vous transforme en une machine à tuer impossible à arrêter. Ca vous secoue les pulsions violentes du cerveau et ça vous fait aimer ça. Pour ce que j’en ai compris, ces trucs ne fonctionnent pas de la même manière que les BTL traditionnelles. Au lieu de remplacer les sensations de l’utilisateur qui les enfiche dans son cerveau, la berserker amplifie le processus identitaire, l‘égo et les réponses endocriniennes. Ca transforme la douleur en un plaisir, et ça produit un drôle d’effet sur les centres du plaisir. On m’a aussi dit que ça augmentait le sentiment de peur. L’esclave corporatiste moyen pourrait s’en procurer et se l’enficher et devenir frénétique et ivre de violence, tabassant toute personne aux alentours jusqu‘à ce que quelqu’un lui colle un pruneau dans le cerveau. Si Harding est devenu accroc à un truc de ce genre et que ça lui a démoli le cerveau, ça pourrait expliquer toutes ces explosions de violence à propos de la mort et du sang qu’on peut lire dans son texte.

Lazarus (12:37:32/05-22-57)

Ça ne prouve absolument pas qu’une bande de cinglés qui veulent détruire le monde lui ait donné cette puce. Peut être est-ce qu’il l’a trouvée chez son dealer de quartier.

Pretty Polly 12:43:11/05-22-57)

Quelqu’un a remarqué la multiplication des histoires de vols dans des laboratoires ? Partout dans le monde, j’en ai au moins relevé 5 ces derniers mois. Ca a peut être un rapport.

Bitbert (13:10:35/05-22-57)

Mais bien sûr. « Un Orang-Outang kidnappé du département de recherche animale de l’Université du Nord-Ouest par des amoureux des animaux. Un message laissé derrière disait «  Les primates sont aussi des êtres humains ». C’est ça les preuves d’une conspiration visant à détruire le monde et à créer le Valhala à sa place ?

D.Bunker (13:18:56/05-22-57)

Pas l’histoire de l’Orang-Outang, gros naze. Mais les autres. Par exemple cette histoire de centrale chimique à Seattle qui ont vu leurs entrepôts forcés il y a un mois ou plus — tout ça pour embarquer un baril d’un poison particulièrement vicieux que les non initiés ne pourraient même pas épeler. Où alors cette annexe de Shiawase non loi de Sapporo qui a perdu toute une trimballée de rapports de test de vaccins pour des virus. Il y en a même qui se sont amusés à aller faire un raid dans un entrepôt appartenant à Saeder-Krupp quelque part sur la côte de la Mer du Nord. L’endroit n‘était rien de plus qu’une décharge pour des matériaux industriels polluants — genre des matériels nucléaires non traités. Personne n’a été capable de dire ce qui manquait, ni combien il en manquait, parce que l’endroit ne fait pas vraiment d’inventaire. Des poisons chimiques, du matériel nucléaire, des recherches sur les virus — Vous voyez le topo maintenant ?

Bitbert (13:23:44/05-22-57)

HEY ! J’ai fait quelques recherches et j’ai trouvé quelque chose de vraiment bizarre à propos de cette installation de S-K. La personne chargée de faire en sorte que toutes les saloperies qui sont faites là-bas continuent à être faites a récemment contribué à un sacré don d’argent à la Fondation Nouvelle Frontières. Nouvelle Frontière va d‘école de districts en quartier pauvre, proposant une scolarité aux enfants pauvres mais intelligents et ayant une aptitude pour l‘étude des sciences. La première fournée de ces diplômés d‘études supérieures devrait passer des maîtrises dans des domaines tels que la biotechnologie et la physique cette année, avec des contrats corporatistes à la clé dès que leurs noms seront inscrits sur leurs diplômes.

Muskrat (15:24:31/05-22-57)

Quelles corpos ?

Eponine (15:32:54/05-22-57)

Les Big Eight, plus une demi-douzaine dont je n’ai jamais entendu parler.

Muskrat (15:32:54/05-22-57)

Alors ce pisse-copie de chez Saeder-Krupp aurait eu un sursaut de conscience. et alors ?

Tin Lizzie (15:54:32/05-22-57)

Lizzie, Lizzie… Depuis quand les corps disposent d’une conscience ? T’en as déjà entendu parler ? Une fois que tu auras gagné quelques crédits après avoir bossé pour une corp, on te retirera chirurgicalement ta conscience. C’est quelque part dans leurs contrats. Fais-moi confiance. Il y a quelque chose derrière tout ça.

Tin Lizzie (15:54:32/05-22-57)

Une fuite des cerveaux ? Si ces tarés de chez Winternight, et qu’ils veulent détruire la planète de toutes les manières possibles et imaginables, il faut qu’ils utilisent quelques brillants cerveaux scientifiques. Autant les prendre jeunes, comme ça on peut les entraîner à faire toute sortes de choses horribles pour vous sans même faire naître un battement de cil. En quelques années d’efforts investis, ils disposeront d’un pool de rats de laboratoires aussi brillants qu’amoraux qui débouleront avec des percées dans les domaines de la biochimie, de la physique nucléaire, ou toute autre branche scientifique visant à la destruction de son prochain à laquelle vous pourriez penser.

Lazarus (16:20:43/05-22-57)

Ils font des plans à si long termes ? Mec, on est vraiment dans la merde.

Dancer (16:23:54/05-22-57)

Est-ce que ce Harding n’aurait pas dit qu’il avait embauché des runners pour le compte de ces tarés de Winternight ? J’ai bien lu ?

Jack-In-the-Green (17:00:21/05-22-57)

Raison de plus pour faire quelques vérifications sur votre Johnson. Essaie avant d’acheter, mon pote.

Miz Liz (17:05:35/05-22-57)

Mais bien sûr : comme si tu pouvais remonter aussi loi. Si Winternght a si bien couvert ses traces que personne n’en ait encore jamais entendu parler jusqu‘à présent, ils ont très certainement les moyens de garder leurs connexions avec leurs Johnsons secrètes. N’importe lequel d’entre nous aurait plus accepter un job d’eux sans même s’en rendre compte.

Wild Man (17:09:32/05-22-57)

Pourquoi est-ce que tout le monde prend ça au sérieux ? Winternight n’est pas réel. C’est juste une version délirante du croquemitaine. S’ils existaient vraiment, on aurait bien fini par en entendre parler.

Pretty Polly (17:21:43/05-22-57)

Peut être qu’on a déjà été avertis, et qu’on ne s’en est encore jamais rendu compte. Est-ce que vous avez remarqué l’augmentation des incidents terroristes durant les 10 dernières années ? Tous ces groupes qui sortent des fourrés. Tsunami au Japon, Armageddon au Moyen-Orient, Red Tide en Europe – Bizarre qu’ils aient autant de points communs, pas vrai ? Le chaos qui fera naître un nouveau monde de ses cendres. Et si tout ça était un peu plus qu’une bête coïncidence ? Qu’est ce qui se passerait si tous ces groupes n‘étaient que des branches d’une seule et unique organisation qui serait vouée à la naissance d’une nouvelle guerre mondiale ?

Bitbert (17:28:45/05-22-57)

Ce “ Mec à la puce ” dont Harding parle… Ca me chiffonne. J’ai fait un run avec un chaman corbeau — un toxique, complètement cintré. Lorsque je l’ai observé dans l’astral, j’ai vu le même oiseau bizarre que celui dont Harding a parlé. Si ce groupe Winternight a des toxiques qui bossent pour eux…

Casper (17:44:32/05-22-57)

Les corbeaux toxiques pourraient être crédibles (si tant est que tout ceci soit crédible), si on considère que le dieu corbeau était assez important dans la mythologie nordique…

Casper 17:44:32/05-22-57)

Oh, mec… Je viens juste de penser à quelque chose et JE N’AIME PAS DU TOUT CA… ! moi et quelques potes on s’est embrouillés avec quelques clients vraiment chiants dans les Salish l‘été dernier – ne me demandez pas plus de détails, je ne tiens pas en parler. Mais quatre des fumiers qu’on s’est tapé étaient des chamans toxiques. Quatre. Ils bossaient ensemble. Un corbeau et 3 loups. Réflechissez-y une minute. Ca vous fait tilt ?

Jack-in-the-Green (18:01:22/05-22-57)

Les toxiques ne bossent pas ensemble. Ils sont trop barges pour bosser avec qui que ce soit. Ils s’entretueraient pour savoir qui est le plus puissant des lanceurs de sorts dans les trois secondes. Et c’est heureux. C’est la seule chose qui les ait empêché de nous faire une vraie salle crasse… Oh merde.

Eponine (18:06:32/05-22-57)

Tout à fait.

Jack-in-the-Green (18:11:46/05-22-57)

INFORMATION DE JEU
Dans la mythologie scandinave, le Ragnarok est une grande bataille qui doit détruire les vieux dieux nordiques assoiffés de sang pour inaugurer une nouvelle ère de paix. Pour Winternight, ce conte est une prophétie —ses membres pensent qu’en aidant la venue du Ragnarok, ils pourront gagner une place dans le nouveau panthéon nordique, et ainsi diriger la Terre.
Pour arriver à ses fins, Winternight utilise un réseau, rivalisant en taille et en puissance avec celui de Lofwyr, afin de stocker des missiles nucléaires et de collecter et de créer des objets magiques uniques ; tout cela en planifiant tranquillement ses atrocités. Pour parvenir à un Armaggedon global, ils sont absolument impitoyables, implacables, infâmes et très, très intelligents. La seule chose qu’ils souhaitent aux autres est la mort.
Winternight est subtile et discrète. Les PJ ne devraient pas être au courant de sa vraie nature avant d’entrer en confrontation directe avec l’organisation, et alors, la violence déclenchée doit être un véritable choc pour eux. Winternight accomplit de bon cœur et avec désinvolture le massacre d’une famille, une prise d’otages, ou même la destruction complète d’un bâtiment, mais fait aussi chanter les gens pour parvenir à ses fins. Les scénarios qui impliquent Winternight devraient faire stresser vos joueurs. Avec Winternight, le cauchemar devient réalité.

UTILISER WINTERNIGHT
Winternight est organisé en cellules de 3 à 20 membres. Seul le chef d’une cellule peut prendre l’initiative d’un contact avec une autre cellule ou entre ses membres. Cela se fait généralement par l’intermédiaire de drones porteurs de messages, en général des petits modèles largement commercialisés. Winternight recrute constamment de nouveaux talents et utilise des techniques de recrutement telles que la corruption ou la camaraderie, mais aussi l’extorsion, le chantage, et la manipulation psychologique.
Ce type d’organisation est presque impossible à remonter et éliminer dans sa totalité, mais une cellule peut être un formidable adversaire pour une équipe de shadowrunners. Ces membres peuvent être les membres haut placés d’une corporation (par exemple, des financiers qui détournent des fonds pour le compte de Winternight), ou de simples punks. Les joueurs peuvent rencontrer des agents de Winternight quasiment partout.
Les cellules les plus importantes agissent comme un force de frappe, et sont chargées de détruire toute sorte de cibles, ou plus simplement, de causer des troubles. La composition des ces équipes ressemble à celle d’un groupe de shadowrunners, ou à une petite bande de mercenaires, avec au moins un chaman Toxique Loup par groupe. Mis à part les chefs, aucun des membres de ces cellules ne savent qu’il travaillent pour Winternight. De plus petites cellules beaucoup plus discrètes se spécialisent dans le maquillage d’accident, l’empoisonnement ou tout autre mode d’élimination plus subtil, tel que la violence aveugle, le suicide ou la manipulation d’autres groupes.
L’équipement qu’utilise Winternight est fabriqué sur des chaînes de montage classiques, mais sans numéro de série. Il est ensuite répertorié comme surplus de production et envoyé à des sociétés-écrans où les cellules d’agents peuvent récupérer ce dont ils ont besoin. Winternight dispose d’une centaine de ces manufactures d’armes clandestines de part le monde. Winternight obtient ses drones messagers et de combat — vitaux pour la réussite de ses opérations — par les mêmes canaux (voir Règles).
Winternight refuse d’utiliser la Matrice, car ses membres sont convaincu que la grille de communication est la création de Loki, le dieu filou de la mythologie scandinave. Ils voient dans la Matrice un grand ennemi, trompeur et un espion. Il est possible d’identifier les organisations appartenant à Winternight par leur absence complet d’accès à la Matrice.
Beaucoup de magiciens de Winternight appartiennent à des cellules poursuivant des objectifs technologiques. Ces cellules sont chargées de créer les instruments que Winternight utilisera pour son Armaggedon. Leur première priorité est de construire et/ou voler des armes nucléaires, et de poursuivre des recherches pour faire de ces bombes des foci de combat. D’autres cellules technologiques réalisent des forages miniers dans les failles géologiques et gravent des runes dans les plaques tectoniques afin que la transformation du monde soit complète. Winternight recherche aussi de nouvelles armes de destruction (charges nucléaires à masses supercritiques et cryogénisées, liens dimensionnels subatomiques, rituels de transformation nécromantiques, déclencheurs à résonance nucléaire pour les plaques tectoniques, et même un virus capable de provoquer d’énormes incendies qui décimeront la terre, la plongeant dans un hiver nucléaire sans même avoir besoin d’utiliser une seule bombe.)
Connaissant la puissance de la plupart des autres groupes secrets, tels les services secrets des mégacorporations et des gouvernements, et sachant l’hostilité de ces groupes à l’égard de Winternight, l’organisation sait que sa survie dépend de son organisation en cellules et du secret de son existence. Après de préserver ce secret, la plupart de ses membres disposent de moyens de se suicider, tels que des bombes corticales ou du poison, ou encore l’invocation d’un esprit chargé de tuer les agents capturés.

REGLES
Winternight utilise 3 éléments du monde de Shadowrun d’une manière unique : les chamans toxiques, les puces simsens et les drones.

Chamans Toxiques
L’organisation Winternight étant basée sur la mythologie scandinave, il semble inévitable que les chamans Corbeau et Loup y jouent un rôle important. Le côté très « nécromancien » de la plupart des activités de Winternight vous assure que les chamans qui rejoindront ses rangs seront toujours dérangés et toxiques dans le plus pur sens du terme. Les Corbeau toxiques sont des Vengeurs, (Voir la p. de Magie des Ombres) et sont la force agissant sur le terrain visant à rebâtir la terre. Leurs rituels sont quasiment incompréhensibles pour ceux de tradition hermétique. Winternight accueille également nombre de chamans Loups. Le chaman Toxique Loup est en général un berserker assoiffé de sang, ne cherchant que la destruction, et entièrement tourné envers le but que veut atteindre. Ce sont presque toujours des Empoisonneurs (Voir la p. de Magie des Ombres) et sont inspirés par le Grand Loup Fenris, qui cherche la fin de toutes choses. Contrairement aux chamans corbeaux, les chamans loups ne rechignent pas à participer aux combats de manière active, en procurant un appui magique aux différentes cellules. Il y a plus de Corbeaux que de Loups dans Winternight, mais les Loups ont en général de meilleures caractéristiques et seront plus souvent confrontés aux équipes de shadowrunners.
Quand un groupe de Winternight contient plus d’un chaman toxique — et oui, il semblerait que Winternight ait réussi à les faire cohabiter — le MJ simule cet union du mal en mettant en commun leurs dès de Potentiel Toxique (Voir la p. Magie des Ombres) en une seule réserve qu’on appelera Potentiel Toxique Commun. Ceci permet au MJ de répartir les dès de Potentiel Toxique Commun entre chaque chaman en accord avec le déroulement de l’aventure. Ainsi, un seul chaman peut recevoir tous les dés, et les autres aucun. Cet avantage dispose de quelques restrictions. Les chamans doivent appartenir à la même cellule de Winternight. Si un chaman contribuant au Potentiel Toxique Commun meurt, il faut retirer ses dés. Pour réallouer les dés de Potentiel Toxique Commune entre les membres, tous les contributeurs doivent être en vue et sur le même plan (physique ou astral). Les dés du Potentiel Toxique Commun peuvent être réassignés un nombre de fois par jour égal au plus haut Potentiel Toxique du groupe.

Puces Berserker
Un des outils qu’utilise Winternight pour booster ses cellules est une version démoniaque des puces BTL autrement appelées « puces berserkers ». D’ordinaire, les Puces Simsense ou BTL suppriment complètement les sens des consommateurs, les remplaçant par les informations contenues dans la puce. En plus de tout cela, elles augmentent l’ego et les réponses hormonales de l’utilisateur. Les puces Winternight augmentent encore l’ego, et les réponses endocriniennes. Elles convertissent aussi la douleur en plaisir et établissent une forte connexion aux centres nerveux du plaisir. Elles suppriment aussi toutes les informations concernant la peur, et implantent au contraire des compulsions, comme par exemple le désir de tuer. De nombreuses versions contiennent aussi des compétences, utilisables comme des puces de compétences normales.
Chaque puce berserker est unique et est créée pour une mission spécifique, et même les puces génériques produisent des effets très variables. Le MJ peut introduire dans sa campagne une grande variété de ces puces, qui créent une grande dépendance. En terme de jeu, une puce berserker peut produire un ou plusieurs des effets suivants : Force +2, Rapidité +2, Volonté +2 et Initiative +1d6. Cependant, elle réduit l’Intelligence et/ou le Charisme d’un nombre égal au total des augmentations. Cette réduction dure un nombre de jours égal au total des augmentations. Par exemple, une puce donnant tous les bonus précédents réduira l’Intelligence de 3 et le Charisme de 4 (ou n’importe quelle combinaison) pendant 7 jours. Ces augmentations et diminutions sont à ajouter à tous les modificateurs dus au cyberware ou au bioware (le minimum étant de 1).
Parce que les puces bloquent les messages de douleur le consommateur de ces puces ne souffrira pas des pénalités dues aux dommages ou à l’étourdissement. Il continuera à attaquer jusqu’à ce qu’il dépasse son Surplus de Dommages, moment où il mourra.
S’il n’est pas tué pendant qu’il utilise la puce, l’utilisateur doit faire un test de Constitution quand il l’enlève. Le Seuil de Réussite est de deux fois le nombre de rounds d’utilisation de la puce, auquel il faut soustraire tous les modificateurs dus aux blessures. S’il n’obtient aucun succès, il meurt immédiatement. Sinon, il doit faire un test de Volonté d’un Seuil de Réussite égal au nombre de rounds d’utilisation de la puce, plus le nombre de cases de dommages physiques, plus le nombre de fois où il a utilisé des puces berserker. S’il n’obtient aucun de succès, il devient immédiatement accroc aux puces berserker. Le Maître du Jeu peut éventuellement déterminer quels sont les effets de l’accoutumance, mais une perte permanente d’Intelligence, de Charisme, de Volonté, d’Essence ou un niveau de dommages permanent semblent à l’ordre du jour.
Toutes les puces berserker contiennent deux procédures d’autodestruction. en premier lieu, la puce n’est utilisable qu’une fois. Une simple utilisation détruit toutes les données qui y sont contenues et détruit l’algorithme de programmation. Deuxièmement, si l’utilisateur meurt ou si on tente de l’enlever, une mini-charge thermique la réduit à l’état de bout de plastique fumant.

Drones
Winternight fait un grand usage de drones. De petits drones autonomes constituent le seul moyen de communiquer entre cellules en utilisant un système qui protège à la fois l’émetteur et le récepteur. La première cellule programme le drone pour faire de courts trajets et émettre un signal à chaque arrêt. La première cellule l’envoie à la seconde. La seconde cellule embarque le drone et programme une deuxième puce qui contient les destinations et les signaux qui doivent être émis pour pouvoir les récupérer. Ces deux puces sont scellées dans le drone qui s’auto-détruit s’il est intercepté (s’il n’atteint pas un des points de saut en temps voulu).
Quand l’organisation a besoin d’une force de frappe importante, elle utilise des drones équipés d’armes lourdes. Un interfacé contrôlant plusieurs drones est considéré par Winternight comme présentant moins de risques pour la sécurité qu’une équipe de personnes. Chaque drone contient une petite charge thermique qui se déclenche si quelqu’un tente de remonter jusqu’à l’organisation. Un message sur un canal « sûr » est régulièrement envoyé par l’interfacé aux drones, et si ceux-ci ne le reçoivent pas, ils passent en « Mode Frappe Alpha », ils ne répondent alors plus au contrôle du rigger, et vident toutes leurs munitions sur la cible la plus proche, puis s’auto-détruisent. De même ils s’auto-détruisent s’ils tombent à cours de munitions, ou de fuel, ou sont neutralisés, ou encore s’ils sont capturés entre deux missions, ou s’ils en reçoivent l’ordre de la part du rigger qui les contrôle.
Les drones de combat couramment utilisés sont les Dobermans, les Steel Lynxes et les Wandjinas. Winternight préfère les équiper d’armes lourdes, de canons d’assaut ou de lances missiles. Ils utilisent des munitions APDS si la situation demande une puissance de feu accrue. En cas de menace extrême, Winternight peut éliminer tous les survivants et détruire tout ce qui se trouve aux alentours afin camoufler ses véritables desseins.


Document publié sur shadowrun.fr le vendredi 9 janvier 2009 par Thomas Moreau.

Article mis à disposition sous licence Copyright FASA.

L'article est déclaré comme officiel et canon, cela veut dire qu'il a été écrit, validé et généralement publié par un auteur et l'éditeur officiel de Shadowrun. Attention toutefois, si il est traduit, la traduction en elle-même n'est pas forcément officielle.


Revenir au début de la page.


  1. Le 8 février 2009, 20:48 Christophe Puaud a écrit

    Le contenu de la partie règle ressemble beaucoup au texte se trouvant sur mon site (avec quelques améliorations). S’il provient effectivement de ma traduction, j’aimerais que mon nom apparaisse sur cette page.

  2. Le 9 février 2009, 11:30 Thomas Moreau a écrit

    Bonjour,

    Après vérification, il apparaît effectivement que nos traductions se ressemblent, bien qu’un simple survol me permette de voir certaines différences entre nos versions.

    En tout état de cause, je maintiens qu’il existe bien deux versions de ce texte, provenant de deux traductions différentes.

    Dommage parce que ça m’aurait épargné un travail de traduction…

Derniers articles publiés

Publicité

Ludik Bazar – le destockage de jeux de simulation

Publier un article

Vous avez écrit des aides de jeu ? Des scénarios ? Vous aussi vous pouvez les publier très simplement sur shadowrun.fr en vous enregistrant sur le site. Vous garderez sur vos œuvres tout le contrôle que vous souhaitez, ce sont toujours vos œuvres.

Derniers commentaires sur les articles

Shadowrun ™ est un jeu et une marque déposée ©The Topps Company, Inc., publié en anglais par Catalyst Game Labs, publié en français par Black Book Éditions et traduit par Ombres Portées. Voir la section À propos pour plus d'informations sur le site, y compris les mentions légales.

Une carte complète du site est disponible.

You don't speak French? Here's a description of this website for you.