Shadowrun.fr Shadowrun en France et en français

Forums shadowrun.fr

Shadowrun en français

Vous n’êtes pas identifié.

Annonce

L’inscription de nouveaux utilisateurs sur le forum est temporairement fermée pour cause de spam ; mais n‘hésitez pas à nous contacter pour que nous vous enregistrions manuellement !

#1 10/05/2011 07:39:37

Ogiko Anima
Membre
Lieu: Campagne bourguignone
Date d’inscription: 21/05/2010

Metz - Odyssée : la fin du shadowrun multitable

Voici 4 ans, lors de la convention Odyssée à Metz débutait une chouette aventure, celle d'un multi-table à Shadowrun.

A 3 reprises, en 2008, 2010 et 2011, les 2 équipes originales de la première édition se sont retrouvées, les rôles étant repris en priorité par les mêmes joueurs. La grande réussite de la formule consiste à mêler les joueurs réguliers et les nouveaux arrivants avec un franc succès.

Petite rétrospective :

La première année, les runners dirigés par Lord Winchester (son pseudo d'ombre, je vous rassure) se sont rendus en Côte d'Ivoire pour démasquer les agissement d'une mega corpo AAA derrière les activités d'un camp d'aide aux réfugiés. Après la rencontre avec un chaman Croco, le groupe a pris d'assaut le complexe protégé par une compagnie de mercenaires, la "Iron Legion". Ces derniers s'aperçoivent en fait que leur employeur les a trompés, en même temps que sa corpo. Ainsi, mercos et runners se retrouvent côte à côte pour affronter le délire d'un savant rongé par la folie, a savoir une sorte de cyberzombie dragon, expérience fort dangereuse à maitriser mais fort heureusement ratée. La Iron legion ajoute la Devise "Dragon Slayers" et une tête de dragon à son écusson.


En 2010, SR multitable revient, Iron Legion et Lord Winchester et ses runners refont parler d'eux dans la Sox, à l'occasion des radwars. Leur première mission au service d'un magnat industriel mégalomane se traduit par une tentative de meurtre collectif visant à licencier 3 des 4 groupes qui'l avait engagé dans le but de détruire la présence étrangère au sein de la Sox par le recours massif à la menace nucléaire. LA Iron Legion ayant rejoint le camps du mégalo, les runners se retrouvent avec un groupe de Soxiens du crus très débrouillards et inventifs et d'un groupuscule de séparatistes Luxembourgeois paranoïaque. Le piège de leur précédent employeur étant désamorcé, les 3 groupes survivants tentent l'impossible pour désamorcer les 2 ogives nucléaires cachés par les 2 groupes locaux.

Pendant ce temps, la Iron Legion, qui ne fait que feindre de se joindre aux lubies nihilistes du magnat, assiste le groupe de mercenaires russes qui servent le mégalo pour prendre d'assaut l'arcologie soxienne d'Esprit. Grâvement irradiés pendant cette bataille, il vont parasiter l'action de leur employeur. Malheureusement, les Luxembourgeois décident de faire cavalier seul, pensant par la même obtenir le moyen de faire sécession et de rattacher la partie luxembourgeoise de la Sox au reste du pays. Pur se faire, ils enlèvent 2 membres des runners et partent tenter leur coup de force.

Les runners et les soxiens finissent par désactiver les ogives nucléaires et à faire prisonnier un groupe de la MET 2000 et à prévenir les autorités de la SoX de ce qui se passe. Appuyé par la MET 2000, les Soxiens et les runners parviennent à neutraliser les Luxembourgeois puis à prendre d'assaut l'arcologie d'Esprit et à régler son compte au groupe de mercenaires russes et au mégalo. La Iron Legion arbore désormais le sigle du danger nucléaire sur son emblème. Les runners emportent avec eux les soxiens et leur tribu  pour les installer dans les barrens de Seattle où ils peuvent se tailler une territoire de rêve, les barrens de Redmon ayant tout de même un avant-goût de Paradis pour les Soxiens.


En 2011, le district de Renton est subitement agité en une seule nuit. Un groupe de runner, mené par Lord Winchester, est recruté par un procureur pour arranger une affaire difficile, une enquête plantée par un officier de la Lone Star pourri qui a permis à 4 dangereux malfaiteurs récidivistes à s'en sortir. Dans le même temps, une section spéciale de la LSSS enquête sur la disparition d'un de leurs amis, un inspecteur de la LSSS qui a découvert une affaire d'enlèvements qui s'étalent de 2065 à 2070 et qui impliquerait un officiel du Metroplexe.  Une section d'assaut de Knight Errant doit faire face à une prise d'otage dans l'immeuble d'une corpo financière qui se retrouve d'un coup fermée avec un niveau de protection apparemment du même niveau que l'arcologie Renraku en son temps... Ne cherchez pas plus loin, les survivants de la Iron Legion en sont bien évidemment responsables. Les IL, plus mort que vifs, ont décidés de retrouver la trace d'une jeune fille enlevée au sein de l'orphelinat dont ils s'occupent financièrement. Ils ont de l'argent, mais les radiations les tuent peu à peu et leur fin est proche. Ils savent qu'ils vont livrer leur dernier combat.

Runners et LSSS passent leur temps à se croiser alors qu'ils enquêtent sur la même affaire, mais chacun dans un camps adverse, tandis que KE et la IL jouent la confrontation. Finalement, les runners découvrent que les IL sont prisonniers d'un complexe secret et qu'ils ont découvert le labo clandestin responsable des disparitions de ces 5 dernières années. Se retournant contre leur employeur, le procureur qui était en fait le pourri de l'histoire, les runners partent aider la IL pour tenter de les extraire par une entrée secrète souterraine alors que dans le même temps, LSSS et KE décident de donner l'assaut en surface pour découvrir ce qui se cache dans le complexe.

Finalement, tout se beau monde découvre une menace terrible, un savant mélange de génétique et de magie insecte ayant échappé à ses créateurs, un esprit mante se retrouvant par le miracle de la génétique avec l'équivalent d'une ruche composée de mutants. Bref, on se croirait dans Alien. Le tout est bouclé dans un complexe, ancienne station spatiale écrasée pendant le crash de 2064, baignant dans un vide artificiel, sous la ville. Finalement, IL, KE, LSSS et runners font front commun pour éliminer la menace. Les mutant ayant détruit une partie des commandes du complexe, le seul moyen de détruire la menace insecte mutante est de provoquer la destruction manuelle de la base. IL et runners attaquent le coeur du nid pedant que LSSS et KE protègent deux des trois mécanismes d'autodestruction., plus proche de la sortie utilisée par les runners pour pénétrer dans le laboratoire. Au terme d'un combat épique, les mécanismes d'autodestruction manuelle sont libérés et actionnés par les IL alors que les runners arrivent à évacuer avec les LSSS et la KE, les scientifiques survivants de la base.


Une fin digne de la Iron Legion.  HA-HOU !





La grande force de ce multi-table sont les moyens mis en oeuvre par les 4 MJ. J'ai fait des photos des installations, mais vous le verrez, ils ont du développer un logiciel de chat et de coordination pour le scenario. On peut aussi saluer les efforts de Blackshadow et Pierrot "Ulysse" pour avoir su tenir leur projet de multi-table à casting récurent 3 fois en 4 ans.


Bravo les gars !



Suivront d'ici peu des photos.

Bravo les gars !

Hors ligne

 

#2 11/05/2011 08:26:26

blackshadow
Membre
Date d’inscription: 29/01/2008

Re: Metz - Odyssée : la fin du shadowrun multitable

Merci pour ce résumé !

Hors ligne

 
Ludik Bazar — Destockage de jeux de simulation

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
par Rickard Andersson